fbpx
Form3 - Formlab

L’impression 3D résine avec la technologie SLA

Définition : Impression 3D SLA

La technologie de fabrication additive SLA (Stéréolithographie) a été inventée dans les années 80. Ce fut la première technologie d’impression 3D avec le premier équipement breveté en 1984 par Charles Hull et la première machine commerciale développée par 3D Systems en 1988. Cette méthode est aujourd’hui très utilisée par les professionnels.

Fonctionnement d’une imprimante 3D SLA

La technologie SLA utilise un laser pour transformer une résine liquide contenue dans un bac en un bloc solide. Ce procédé s’appelle la polymérisation.

L’un des avantages de ce procédé de fabrication est que les différentes couches sont très peu visibles. La pièce est donc lisse et très détaillée.

Impression 3D résine

Les imprimantes 3D SLA sont reconnaissables par leurs capots anti-UV afin de protéger la résine liquide contenu dans le bac. Ces bacs sont généralement de couleur orange, vert, jaune ou rouge.

Une imprimante 3D SLA se compose des éléments suivants : un bac de résine, un système de raclage du bac, une plateforme d’impression mobile (axe Z), un laser à rayon UV, une optique de focalisation, un miroir galvanométrique. Les équipements peuvent être différents d’une imprimante à l’autre, tout dépend de la qualité finale souhaitée.

Comme pour les autres procédés d’impression 3D, un fichier numérique est nécessaire (souvent au format STL). Ensuite un logiciel de découpage ou « slicer » va permettre de préparer la pièces à l’impression en fonction de sa géométrie et des conditions de résistance souhaitée.

Le faisceau laser va balayer le bac à résine afin de polymériser la forme désirée couche par couche. Le plateau mobile permettra d’ajuster la hauteur de couche paramétrée.

Une fois l’impression terminée vient l’étape de post-traitement obligatoire avec ce type de procédé.

En effet, la pièce va devoir être nettoyée afin de retirer les excédents de résines non polymérisés. Ce nettoyage va s’effectuer à l’aide d’un bain dans un solvant (alcool isopropopylique).

impression 3D SLA - Formlab
Fin d’impression avec les supports

Ensuite, la dernière étape sera le passage dans un four à UV, cette étape, très importante va permettre de finaliser le processus de fabrication de la pièce et accroitre au maximum les propriétés du matériau utilisé.

Les applications offertes par la Stéréolithographie

La technologie d’impression 3D SLA convient particulièrement bien à la fabrication de prototypes fonctionnels grâce à l’obtention d’un état de surface lisse et détaillé. Elle mets à disposition de tous les domaines d’activités des matériaux aux propriétés adaptés à l’industrie, le dentaire, la joaillerie, le moulage.

Choix de la résine

La marque FORMLABS se démarque par la qualité de ses machines et surtout par la variété des matériaux compatibles.

Des résines particulièrement bien adaptées à la conception de prototypes fonctionnels avec différentes caractéristiques mécaniques, des matériaux flexibles, des matériaux antistatiques, des matériaux pour réaliser des moules, des matériaux calcinables, et bien d’autres.

Découvrez toutes les résines disponibles ICI

Vous souhaitez tester cette technologie d’impression 3D pour votre projet ?

Contactez nous !

1612 1234 Rem & Steph Pro3DTech

Laisser une réponse

💬 Partagez-nous votre projetPro3Dtech est à votre écoute 😉


    Matière classique

    Le PLA

    (ou Polylactic Acid )

    Ce polymère biodégradable est sans doute le plus populaire en impression 3D chez les particuliers car il est assez simple d’utilisation. L’impression se déroule sans difficulté (pas de problème d’adhérence, bonne liaison intercouches) et offre même la possibilité d’imprimer simplement de petits détails mais aussi des éléments en porte-à-faux grâce à un refroidissement rapide.

    Nous conseillons le PLA pour les personnes souhaitant débuter en impressions 3D mais aussi pour les projets de maquettage / prototypage ou les pièces décoratives.

    Avantages & limites

    • impact environnemental faible (grâce à sa composition)
    • sa facilité d’utilisation
    • peu de dégagement d’odeur à l’impression
    • grande variété de couleurs
    • excellents rendus visuels
    • post-traitement facile
    • sensible à la chaleur
    • peut casser car ne se déforme pas
    • peu de flexibilité

    Matière classique

    Le PETG

    (ou Polyéthylène téréphtalate)

    Matériau dérivé du PET que l’on retrouve dans de nombreux objets du quotidien (bouteilles plastiques, contenants alimentaires, cartes de crédit, emballages…). Le PETG est une matière assez proche de l’ABS sur le point de vue de la resistance. Il offre aussi un aspect brillant et une résistance à environ 80°.

    Nous vous conseillons le PETG pour les projets ayant besoin d’une certaine resistance à l’humidité ou une resistance mécanique.

    Avantages & limites

    • Résistance à la chaleur (80°)
    • Haute résistance aux produits chimiques
    • Résistance mécanique, à la traction et aux chocs
    • Personnalisable avec de la peinture acrylique
    • Transparence pour les PETG naturels
    • Bonne tenue de la colle
    • Matière recyclable
    • Limites de flexibilité
    • Meme si sont aspect est plutôt translucide, il n’offre pas de totale transparence

    Matière classique

    L’ABS

    (ou Acrylonitrile Butadiène Styrène) Un thermoplastique très résistant à base de produits pétroliers que l’on retrouve dans beaucoup de nos objets de la vie courante (de l’électroménager aux Lego).

    Nous vous conseillons l’ABS pour l’impression de pièces fonctionnelles, prototypes fonctionnels ou pièces avec des contraintes mécaniques.

    Avantages & limites

    • solide et résistant aux chocs et à la chaleur
    • ne se dégrade pas dans le temps
    • facile à post-traiter
    • rétractation du matériau
    • nécessite une impression dans une enceinte fermée

     

    Matière technique

    Les PA6 et PA6.6

    Ces thermoplastiques sont très utilisés dans le médical, l’industrie ou l’alimentaire et offrent de nombreuses possibilités.

    Nous conseillons l’utilisation du PA6 / PA6.6 pour des pièces ayant besoin d’une grande résistance aux frictions et actions mécaniques ainsi qu’une resistance à a chaleur et aux produits chimiques.

    Avantages & limites

    • Grande résistance aux chocs
    • Compatible avec l’utilisation de produits chimiques
    • Resistance aux températures élevées
    • Bonne solidité et stabilité
    • Matériaux sujet aux warpings
    • Reprise d’humidité importante
    • Ne permet pas des impressions détaillées à cause d’une cristallisation lente de la matière

    Matière technique

    Le PC

    (ou Filament Polycarbonate) Le Polycarbonate est un thermoplastique aujourd’hui très largement utilisé dans l’industrie pour sa grande resistance mécanique ainsi que pour sa transparence. Le PC est probablement le matériau le plus resistant que l’impression 3D est capable de produire.

    Nous conseillons l’utilisation du PC pour l’impression de pièces ayant besoin d’une grande resistance globale ou pour des pièces dédiées à l’industrie ou l’automobile

    Avantages & limites

    • Très grande résistance globale
    • Très haute résistance à la chaleur
    • Très haute résistance à la traction
    • Possibilité de stériliser les pièces imprimées en PC
    • Facile à poncer en post-traitement
    • pas de réelle contrainte
    • prix élevé du matériau

    Matière technique

    Le PP

    (Polypropylène) Le PP est particulièrement utilisé dans l’industrie car ce polymère thermoplastique a une grande capacité à absorber les chocs et à resister à l’usure (par exemple charnière. De plus, cette matière est semi-flexible tout en restant résistante aux contraintes mécaniques. L’autre avantage du PP est sa faible densité permettant de réduire le poids de certains composants.

    Nous conseillons le polypropylène pour les pièces ayant besoin à la fois d’une resistance globale et d’une certaine flexibilité.

    Avantages & limites

    • Compatible avec le contact de produits alimentaires
    • Indéchirable
    • Léger
    • Résistant à l’eau
    • Compatible avec l’utilisation de produits chimiques (acides et alcalins)
    • Grande résistance aux frottements
    • Très bon isolant électrique
    • Nécessite une surface d’accrochage adaptée
    • Ne permet pas des impressions détaillées à cause d’une cristallisation lente de la matière
    • Réservé aux petites pièces

    Matière technique

    Le TPE/ TPE-U

    (ou Polyuréthanes thermoplastiques) Le TPE (et TPU) est un filament allant de flexible à semi-flexible. Sa souplesse lui permet de résister à une certaine élongation. Ce thermoplastique offre beaucoup de possibilités et d’avantages mécaniques grâce à flexibilité et sa capacité à encaisser les chocs

    Nous conseillons le TPU pour les pièces soumises à des actions mécaniques, des chocs…, les pièces de protection (coques de téléphone, drone…) ou pour remplacer des pièces initialement produites en caoutchouc.

    Avantages & limites

    • Résistance à l’abrasion
    • Résistance aux chocs
    • Résistance aux graisses et matières huileuses
    • Bonne liaison inter-couches
    • Complexe à post-traiter
    • Reprise d’humidité de la matière
    • Difficile à coller
    • Filament techniques sensible aux variations thermiques à l’impression
    • Nécessite des réglages spécifiques pour éviter le phénomène de rétractation du filament

    Matière technique

    Le TPC

    (ThermoPlastic Co-polyester)

    TPC est un thermoplastique recommandé pour un usage industriel avec des contraintes de résistance électrique.
    Ce filament dispose également d’une grande capacité de flexibilité et élasticité (allongement jusqu’à 400%) 

    Nous conseillons le TPC pour … [à compléter par les pros]

    Sa composition : [à compléter par les pros]

    Avantages & limites

    • Résistance chimique 
    • Résistance aux impacts
    • Flexible et élastique (allongement jusqu’à 400%)
    • Protège des décharges électriques
    • Dureté shore : 91A
    • Filament très technique donc plus onéreux 

    Matière classique chargée

    Le PETG chargé carbone

    Ce PETG chargé carbone est utilisé dans l’industrie, l’ingénierie et meme le paramédical. Grâce à sa légèreté et sa solidité, ce matériau est par exemple utilisé pour réalisé des prothèses ou des pièces d’assemblage pour fauteuils roulants.

    Nous conseillons l’utilisation de PETG Carbone pour l’impression de pièces structurelles ou nécessitant une grande robustesse tout en restant légères.

    Avantages & limites

    • Légèreté
    • Grande résistance
    • Bon aspect esthétique
    • Post-traitement très bien supporté (ponçage)
    • Filament abrasif

    Matière classique chargée

    Le PLA chargé bois

    Ce polymère est composé d’environ 40% de fibre de bois donnant un rendu proche de celui du bois par son toucher, son aspect et voire meme son odeur.

    Nous conseillons ce PLA chargé bois pour la réalisation de pièces de décoration ou des maquettes réalistes.

    Sa composition : amidon de maïs et fibre de bois

    Avantages & limites

    • Meme propriété que le PLA
    • Différentes teintes de bois disponibles
    • Bel aspect esthétique et original
    • Filament abrasif
    Je recherche... ?